n°168 – 15 mars 2017

 

Le Grand Paris Express entre dans une phase concrète de réalisation

Lorsque notre majorité est arrivée aux responsabilités au printemps 2012, la belle idée de Christian Blanc du projet de construction d’un métro automatique en rocade autour de Paris pour désenclaver les territoires isolés et raccourcir les temps de trajet dans toutes l’Ile-de-France existait bel et bien, mais uniquement sur le papier. Comme beaucoup d’autres « engagements » de la présidence précédente, ni le chiffrage fiable, ni le phasage des différentes étapes de réalisation, encore moins les financements nécessaires n’avaient en effet été prévus.

Compte tenu de l’état extrêmement dégradé dans lequel se trouvaient les comptes publics, la tentation était grande d’abandonner ce projet aussi ambitieux que nécessaire. Et cette tentation, beaucoup l’ont eue dans l’appareil de l’Etat ! Parce le Grand Paris Express répondait à des besoins de mobilité prégnants et à la nécessaire amélioration du rayonnement de la région capitale, parlementaires et élus locaux franciliens de toutes sensibilités se sont mobilisés. Sous l’impulsion de Jean-Marc Ayrault d’abord puis de Manuel Valls, une programmation financière crédible de l’intégralité des lignes prévues dans le projet initial a été arrêtée et tenue par la suite. 

J’ai particulièrement veillé au calendrier de la desserte des territoires les plus isolés. Voilà comment nous avons obtenu que la future ligne 16 non seulement ne disparaisse pas, mais soit programmée à l’horizon 2023. Cette ligne apportera de vraies solutions de déplacement et d’accès aux bassins d’emplois aux habitants des communes de la 12e circonscription de la Seine-Saint-Denis, avec notamment la construction de la nouvelle gare de Clichy-Montfermeil et le doublement de celle de Sevran-Livry.

Conformément à ce qu’exige la loi pour ce type de projet structurant, la construction de la ligne 16 est l’objet d’une concertation citoyenne. Elle a notamment été au cœur d’une réunion publique qui s’est tenue le 2 mars dernier à Livry-Gargan. Beaucoup de questions y ont été posées concernant l’ampleur des nuisances qui pourraient affectées les riverains durant la période de travaux et une fois la ligne mise en service à 25 mètres sous terre. Ces inquiétudes sont légitimes, il convient d’y être attentif. J’ai toutefois la conviction avec nous avons tout à gagner de ce projet d’envergure, qui offre à nos villes un formidable potentiel de développement et d’attractivité et qui va également dynamiser fortement l’emploi local.

 

La réserve parlementaire en toute transparence

La réserve parlementaire est l’objet de nombreux fantasmes qui ont la peau dure et contribuent à alimenter l’antiparlementarisme. Elle a pourtant été réformée en profondeur en 2013, à l’initiative du président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone, pour une répartition plus équitable et une attribution plus transparente.

Depuis cette date en effet, chaque député dispose d’un montant identique (130 000 euros), dont il peut proposer l’attribution exclusivement au profit d’associations ou de projets d’investissement portés par des collectivités territoriales. Les choix de chaque député sont ensuite publiés depuis quatre ans sur le site de l’Assemblée nationale.

En 2016, 81, 9 millions d’euros (sur les 90 votés par la loi de finances) ont été alloués sur la proposition des députés, dont 39, 7 millions (soit  48 %) à des collectivités et 42, 2 millions (soit 52 %) à des associations.

Pour ma part, comme je m’y étais engagé lorsque j’ai sollicité les suffrages de mes concitoyens en 2012, j’ai fait le choix de cibler les 650 000 euros que j’ai été en situation de répartir durant toute la durée de mon mandat en faveur des communes de la circonscription dont je suis le député, au prorata de leur population, quelle que soit la couleur politique de leur maire. J’ai également été l’un des premiers à en publier l’usage, avant que le règlement de l’Assemblée n’en décide. Au terme de ce mandat, voici la liste des projets que j’ai soutenus :

Ville de Livry-Gargan (43 364 habitants)             
2017 : 40 000 € pour la couverture de deux courts de tennis     
2016 : 40 000 € pour l’agrandissement du restaurant scolaire Benoît-Malon                     
2015 : 40 000 € pour la réalisation d’un terrain de football synthétique                              
2014 : 40 000 € pour le renforcement de la vidéo protection    
2013 : 40 000 € pour l’extension de l’école élémentaire Jean-Jaurès 2

Ville de Clichy-sous-Bois (30 933 habitants)     
2017 : 30 000 € pour la fermeture des préaux de l’école Paul-Vaillant-Couturier           
2016 : 30 000 € pour la fermeture du préau du groupe scolaire Joliot-Curie      
2015 : 30 000 € pour la fermeture du préau de l'école Paul-Eluard         
2014 : 30 000 € pour la construction du nouveau groupe scolaire Claude-Dilain              
2013 : 30 000 € pour la rénovation de l’accueil de l’Hôtel de ville          

Ville de Montfermeil (26 164 habitants)            
2017 : 25 000 € pour l’aménagement de nouveaux locaux pour les archives municipales          
2016 : 25 000 € pour l’aménagement de l'avenue des Marguerites          
2015 : 25 000 € pour l'extension de l'école de danse     
2014 : 25 000 € pour la reconstruction du centre de loisirs Françoise-Dolto       
2013 : 25 000 € pour la réfection de la toiture de l’école élémentaire Joliot-Curie        

Ville du  Raincy (14 637 habitants)         
2017 : 15 000 € pour le remplacement des cabines de la piscine municipale    
2016 : 15 000 € pour la réfection du sol du gymnase de la salle omnisport         
2015 : 15 000 € pour des travaux de sécurisation aux abords des écoles             
2014 : 15 000 € pour le remplacement des fenêtres du centre administratif     
2013 : 15 000 € pour le remplacement des portes du préau de l’école élémentaire des Fougères

Ville de Vaujours (6 994 habitants)       
2017 : 10 000 € pour l’achat d’un appareil de propreté pour la voie publique   
2016 : 10 000 € pour l’acquisition d'un véhicule destiné aux services techniques          
2015 : 10 000 € pour l’acquisition d’un véhicule électrique destiné aux services techniques   
2014 : 10 000 € pour l’acquisition d’un véhicule électrique destiné aux services techniques   
2013 : 10 000 € pour l’équipement des bâtiments communaux en défibrillateurs         

Ville de Coubron (4 752 habitants)        
2017 : 10 000 € pour la mise en conformité de l’accessibilité des arrêts de bus               
2016 : 10 000  €  pour la rénovation de l'aire de jeux pour enfants du parc de la mairie               
2015 : 10 000 € pour l’acquisition d’une pelleteuse                      
2014 : 10 000 € pour l’acquisition d’un véhicule destiné à la police municipale              
2013 : 10 000 € pour la création d’une plateforme pour équipements multi sports       

Au-delà de la réserve parlementaire, j’ai aussi soutenu de nombreux autres dossiers de demandes de subventions présentées par mon intermédiaire par tous les maires de la circonscription auprès de l’Etat. Cette lettre électronique s’en est régulièrement fait l’écho depuis cinq ans.      

 

Les publications sur le blog, au cours de la quinzaine écoulée :

Lutter contre les déserts médicaux (14 mars 2017)
Va-t-on un jour regarder enfin de près le programme de Marine Le Pen (9 mars 2017)

Les questions écrites, au cours de la quinzaine écoulée :

Question déposée le 15 mars 2017 sur la situation au Yémen
Question déposée le 15 mars 2017 sur la sécurité des professionnels de santé libéraux

L’actualité sur pascalpopelin.fr :

L’agenda prévisionnel des prochaines semaines
La page d’accueil du site
L’album photo de la quinzaine écoulée

 

 

la newsletter de Pascal Popelin n?168 - www.pascalpopelin.fr
D?sinscription ? la newsletter par mail : newsletter-unsubscribe@pascalpopelin.fr